Ordonnances sur le code du travail


Déclaration de la Commission Administrative fédérale de la Fédération Générale FO Construction...

la ligne rouge


Edito de Frank SERRA, Secrétaire Général de la Fédération Générale FO Construction, pour le numéro de septembre des Faits et Idées...

Fo présent à la remise de la premiere carte professionnelle du btp à douai le 4 janvier 2017


Remise de la premiere carte par le Premier Ministre, Bernard Cazeneuve, et par la ministre du Travail, Myriam El Khomri....

Accueil > Qui-sommes-nous > Historique

LES ORIGINES DE LA FEDERATION GENERALE FO

Construction

Née en 1895 sous l'appellation CGT, la CGT-FO est apparue sous ce sigle en 1948 à l'initiative de militant(e)s refusant l'emprise du parti communiste sur la CGT.

Depuis ses origines, le principe et la pratique de l'indépendance syndicale sont au coeur de son comportement, de ses analyses, de son rôle. Cette indépendance vaut à l'égard des partis politiques, des gouvernements, de l'état, du patronat et des églises.

Ainsi, par principe Force Ouvrière ne prend pas position à l'occasion des consultations politiques électorales à tous les niveaux. L'exception, conforme aux statuts confédéraux, a eu lieu en 1969, à l'occasion d'un référendum parce que nous avions considéré que la mise en place d'un sénat économique et social conduirait au corporatisme et à l'intégration du mouvement syndical, deux éléments contraires à l'indépendance.

A l'origine, au plan syndical, de la création de nombreuses structures de protection sociale collective (UNEDIC - Retraites complémentaires notamment), la CGT-Force Ouvrière, communément appelée Force Ouvrière a toujours considéré que la pratique contractuelle était un outil important pour construire et développer des droits collectifs à tous les niveaux (interprofessionnel - branches d'activité - entreprises).

En ce sens, Force Ouvrière a toujours combattu le tout état comme le tout marché.

Fondamentalement attachée aux valeurs républicaines (Liberté - Egalité - Fraternité - Laïcité), elle défend le service public et la sécurité sociale comme des structures assurant des droits égaux aux citoyens.

Cela explique le combat mené en 1995 contre l'étatisation de la sécurité sociale ou les conflits avec le patronat sur la refondation sociale, c'est-à-dire la livraison au marché de toutes les structures collectives et solidaires.

Ligne de conduite de Force Ouvrière depuis 1895, l'indépendance syndicale est aussi ce qui assure son avenir en tant que valeur fondamentale.

En témoigne en France ou ailleurs ceux qui s'y réfèrent ou tentent de s'y référer