Accueil > Vos accords & salaires > Sarthe. vers un redressement judiciaire pour les sites d’arjowingings du groupe sequana??

Sarthe. vers un redressement judiciaire pour les sites d’arjowingings du groupe sequana??

Source: ouest-france.fr publié le 07/01/2019

C’est ce que réclame la direction de l’entreprise, filiale du groupe Sequana. Les sites de Bessé-sur-Bray et de Saint-Mars-la-Brière (Le Bourray), 900 salariés, sont concernés par cette demande examinée mardi 8 janvier, par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Après le retrait, fin décembre, du néerlandais Fineska BV, dans le projet de reprise des activités graphiques et papiers d’Arjowiggins, les sociétés Arjowiggins Papers et Arjowiggins Creative Papers en France (Groupe Sequana) «?prévoient de demander au tribunal de commerce de Nanterre l’ouverture d’une procédure de sauvegarde en leur faveur afin de protéger leurs intérêts.?»

Ce qui veut dire qu’elle sollicite auprès de ce tribunal le placement de certaines de ces filiales en redressement judiciaire. Ces demandes seront entendues par le tribunal de commerce, mardi 8 janvier. Décision le jour même ou mise en délibérer.

Près de 900 salariés concernés

Les filiales d’Arjowiggins concernées par ces procédures exploitent les usines de Bessé-sur-Braye, Le Bourray (Saint-Mars-la-Brière) et Greenfield (Aisne). Les filiales Priplak et Arjobex ne sont pas concernées par ces procédures. En Sarthe, les deux sites comptent près de 900 salariés.

«?Ces projets font l’objet d’une procédure d’information-consultation auprès des différentes instances représentatives du personnel concernées?, assure la direction. Les pouvoirs publics ont été informés de la situation du groupe et ont d’ores et déjà indiqué qu’ils soutiendraient les différentes démarches qui seront entreprises pour trouver des repreneurs pour les différentes activités d’Arjowiggins et préserver ainsi l’emploi.?»