Antalis dans le rouge en 2018

Source: emballagesmagazine.com publié le 04 avril 2019 par Henri Saporta

La recherche d'un nouvel actionnaire est toujours en cours. -

Filiale cotée de Sequana spécialisée dans la distribution de papiers et d'emballages, Antalis affiche en 2018 un perte nette à -29,8 millions d'euros contre un bénéfice net de 9,4 millions en 2017.  Ce résultat est lié à des éléments exceptionnels, notamment des dépréciations d'actifs en Amérique du Sud et en Afrique du Sud, ainsi que des charges de restructurations pour la fermeture d'entrepôts. Le chiffre d'affaires annuel atteint 2,3 milliards d'euros en repli de -2,8% mais seulement de -1% à périmètre et changes constants. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ressort à 74,7 millions d'euros, en recul de -11,5%. La marge d'Ebitda est de 3,2% en recul -0,4 point. Dans un contexte marqué par la forte hausse des cours de la pâte à papier, le groupe a "bien résisté dans le marché de la distribution papetière" qui a connu en 2018 "une élasticité prix-volumes assez forte", analyse le directeur général Hervé Poncin.

Emballage

La division Emballage a progressé avec des ventes en hausse de 3,1%, un rythme supérieur à la croissance du marché européen estimée entre 1% et 2%. Le commerce en ligne a affiché un chiffre d'affaires de 320 millions d'euros en 2018. Lancé en France à la fin de l'année, un nouveau site (photo ci-dessous), déployé dans d'autres pays avant l'été, devrait tirer la croissance de ce canal. La performance globale est néanmoins affectée par le recul des papiers, un secteur où la production du marché européen a baissé de 7% l'an dernier. Prononcée le vendredi 29 mars par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine), la liquidation judiciaire de l'usine de Bessé-sur-Braye (Sarthe) et la cession des sites de Bourray (Sarthe) et Greenfield à Château-Thierry (Aisne) ouvrent en outre une période d'incertitude pour ce segment. Au cœur du pole industriel de Sequana, ces trois sites fournissaient Antalis.

 Actionnaire

Hervé Poncin a indiqué que la recherche d'un nouvel actionnaire se poursuivait : "le téléphone sonne beaucoup" mais "on en est au tout début du processus". Goldman Sachs appuie le groupe dans ses recherches. Antalis se donne "quelques mois pour trouver la meilleure des offres possibles". Le nouvel actionnaire doit permettre à Antalis de mettre en œuvre la stratégie de développement dans l'emballage et de croissance externe. Le groupe est détenu à 75,2% par Sequana. Bpifrance possède une participation de 8,5% et le reste est dans le public. La part du capital de Sequana est gagée auprès de Bpifrance en garantie de ses emprunts. La période d'observation du redressement judiciaire de Sequana s'achève le 18 mai.