Bessé-sur-braye arjowiggins: la contre-attaque des avocats des salariés

Source: lemainelibre.fr publié le 0/04/2019

Les avocats des salariés de l'usine de Bessé-sur-Braye passent à la contre-attaque.

Dix jours après la liquidation du groupe Arjowiggins sans reprise de l'usine de Bessé-sur-Braye, Me Thomas Hollande et Me Justine Candat mettent en demeure Pascal Lebard, le Pdg du groupe Sequana, maison-mère d'Arjowiggins.

20 M€ en question

En cause, des mouvements de fonds qui seraient intervenus au bénéfice de la société Antalis et de la société Arjowiggins Sourcing, pour un montant total supérieur à 20 millions d'euros.

Or, le code de commerce interdit ce type de mouvements lorsque « ceux qui ont traité avec le débiteur ont eu connaissance de la cessation des paiements ».

"Pillage organisé"

Les avocats qualifient cette pratique de « pillage organisé de la trésorerie des sociétés Arjowiggins papiers couchés et Arjowiggins Le Bourray ».

Ce paiement, s'il a eu lieu, aurait « irrémédiablement compromis les chances de trouver un repreneur pour l'ensemble des activités françaises d'Arjowiggins graphic ».

Me Thomas Hollande et Me Justine Candat mettent en demeure Pascal Lebard de contribuer « dans les dix jours » au financement des plans de sauvegarde des deux usines sarthoises « à hauteur des mouvements de fonds » qui seraient intervenus au cours de la période suspecte.

Ils envisagent de porter l'affaire devant le tribunal.