Le groupe papetier français be paper (62) lève 10 millions d'euros

Source: graphiline.com publié le 30 01 2020 par Faustine Loison

Le groupe est en phase d'accélération sur son activité de fabrication de papier pour ondulé (PPO).


Be Paper continue de s'affirmer sur le marché du papier. Après avoir réussi à faire redémarrer la papeterie Arjowiggins située à Wizernes dans le Pas-de-Calais (lire Arjowiggins renaît et devient Wizpaper grâce à un imprimeur), le groupe fondé par Henry Breban séduit les investisseurs et obtient près de 10 millions d'euros : 6 millions d'euros des banques LCL, Banque postale et Crédit Agricole, de la Banque publique d'investissement (BPI) et du Fonds Régional de Garantie (FRG) plus 3 millions d'euros de la société d'investissements CAP 3RI.

La reprise en 2018 de l'ex-papeterie ArjoWiggins a permis à Be Paper de développer une activité de production de papier pour ondulé (PPO), notamment à faible grammage (60 à 80 g/m2) à partir de vieux papiers recyclés. Le site qui est en production depuis l'été 2019 devrait atteindre la pleine production (200 000 tonnes/an) dans le courant de l'année 2020.

Aujourd'hui, le groupe compte environ 280 salariés et réalise un chiffre d'affaires de plus de 35 millions d'euros avec trois entreprises du secteur de la papeterie et de l'emballage en carton plat et ondulé : Express Packaging, Express Découpe et l'usine à papier Wizpaper toutes situées dans le Pas-de-Calais.

Cette enveloppe de 10 millions va permettre au groupe de poursuivre son projet de développement qui compte s'imposer comme un acteur significatif de la filière du papier et du carton ondulé sur le territoire des Hauts-de-France dans une logique d'économie circulaire.

Et l'avenir se profile sous un bon augure : les papiers produits en Europe étaient encore récemment exportées en Asie pour recyclage, mais le gouvernement chinois a mis fin à ces importations.  

"C'est une aventure industrielle extraordinaire qui nécessite des investissements importants qui nous permettront demain d'être un acteur complètement intégré en phase avec les attentes du marché, explique Henry Bréban, le président fondateur du groupe Be Paper. L'impact pour l'économie locale est significatif avec 280 emplois directs et un ensemble de partenaires sous-traitants, notamment dans le transport régional, considérable. Nous portons la vision d'une entreprise familiale qui place les salariés au cœur de son projet dans un environnement où il est nécessaire d'atteindre une taille critique importante pour pérenniser son modèle économique."

Et l'équipe de CAP 3 RI déclare : "Le projet porté par Henry Bréban et sa famille (… ) est un projet industriel ambitieux qui permet de relocaliser en Région le traitement des vieux papiers recyclés avec un produit, le PPO à faible grammage, qui dépasse les attentes du marché."