Sequana est mis en liquidation judiciaire ; antalis poursuit sa recherche actionnariale

Source: boursedirect.fr publié le 15/05/2019

Cette décision résulte de l'impossibilité pour Sequana, à la suite de l'arrêt rendu par la Cour d'appel de Londres dans le litige l'opposant au groupe BAT Industries, de présenter un plan de redressement permettant d'apurer le passif...
Le tribunal de commerce de Nanterre, par décision en date du 15 mai, a prononcé la liquidation judiciaire de Sequana. Cette décision intervient à la fin de la période d'observation ouverte au bénéfice de la société. Elle résulte de l'impossibilité pour Sequana, à la suite de l'arrêt rendu par la Cour d'appel de Londres dans le litige l'opposant au groupe BAT Industries plc, de présenter un plan de redressement permettant d'apurer le passif dont elle doit tenir compte.

Par ailleurs, la plupart des sociétés du groupe Arjowiggins ayant fait l'objet de procédures collectives, Sequana n'est pas en mesure de faire face aux engagements pris en leur faveur ni de financer plus longtemps son exploitation et ses frais de contentieux.

Le tribunal de commerce a désigné Me Christophe Basse en qualité de liquidateur judiciaire avec pour mission de mener les opérations de liquidation sur les deux prochaines années.

Sequana va demander à Euronext le maintien de la suspension des négociations de ses actions sur le marché réglementé d'Euronext Paris.

Pour sa part, le groupe Antalis, qui a initié, avec l'assistance de Goldman Sachs, un processus de recherche d'une nouvelle structure actionnariale appelée à lui donner les moyens de son développement et de la mise en oeuvre de son plan stratégique, poursuit sa démarche.

Antalis dit avoir pris acte du communiqué de Sequana et rappelle poursuivre sa recherche actionnariale, "en ligne avec le plan de marche". Comme annoncé lors de la publication des résultats opérationnels du 1er trimestre 2019, Antalis dit estimer qu'en 2019, à périmètre, méthodes comptables et taux de change constants, le groupe devrait enregistrer un recul du chiffre d'affaires entre 3% et 4% par rapport à 2018 et réaliser une marge d'Ebitda comprise entre 2,7% et 3,1%