International paper se sépare de ses usines de papiers d'impression (87)

Source: www.graphiline.com publié par Faustine Loison le 03-12-2020

International Paper concentrera son activité sur les emballages en carton ondulé pour le secteur industriel.


Le groupe papetier américain International Paper souhaite se séparer de son segment papier d'impression d'ici la fin du troisième trimestre de 2021. Cette division qui représente 19 % du chiffre d'affaires du groupe sur 2019, produit des papiers de bureautique, des papiers d'impression numérique, des papiers offset et des papiers de spécialité. Elle comprend l'usine française de Saillat en Haute-Vienne. À la suite de cette scission, la nouvelle entreprise deviendra une société autonome et cotée en bourse.


"International Paper sera une société plus axée sur les emballages en carton ondulé et les fibres de cellulose absorbantes pour des segments attrayants, bien positionnée pour augmenter les bénéfices et la trésorerie", indique dans un communiqué Mark Sutton, président et chef de la direction du groupe qui a réalisé 22 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2019.



Plus 350 à 400 millions de dollars de bénéfice d'ici 2024


International Paper vise en particulier le marché de l'emballage industriel en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique et compte améliorer sa rentabilité de son activité Global Cellulose Fibers. Avec cette opération, le papetier coté à la bourse de New York prévoit un bénéfice annuel supplémentaire de 350 à 400 millions de dollars d'ici la fin de 2023, dont 50 à 100 millions de dollars en croissance annuelle et 300 millions par réductions de coûts structurels.


Une fois la scission réalisée, International Paper devrait afficher un chiffre d'affaires de 17 milliards de dollars, réalisé à 85 % dans les emballages industriels et 15 % dans les fibres cellulosiques sur le marché international. Le groupe exploitera notamment 20 usines de production de carton d'une capacité annuelle de 14,5 millions de tonnes, huit usines de pâte à papier d'une capacité annuelle de 3,2 millions de tonnes métriques et 220 installations de transformation.



Neuf usines dans la nouvelle société dédiée au papier d'impression


L'ex-division papier d'impression disposera, quant à elle, d'environ 4 milliards de dollars de chiffre d'affaires, huit usines d'une capacité annuelle de 2,9 millions de tonnes métriques de papier non couché et une usine de 400?000 tonnes métriques de papier couché.


Trois sont en zone EMEA, une en France l'usine de Saillat en Haute-Vienne, une en Russie et une en Pologne, trois sont situés aux États-Unis et trois au Brésil, nous précise International Paper.


La nouvelle société sera, dirigée par Jean-Michel Ribiéras, actuellement vice-président du département emballage industriel. John V. Sims, actuellement vice-président du développement de l'entreprise, occupera le poste de directeur financier.


L'opération sera réalisée par la distribution d'actions de la nouvelle société aux actionnaires d'International PaperInternational Paper conservera jusqu'à 19,99 % de ces actions au moment de la séparation, avec l'intention de monétiser et de fournir un produit supplémentaire à International Paper.


La réalisation de la scission est soumise aux conditions réglementaires habituelles.