La papeterie rdm la rochette (73) vendue

Source : graphiline.com publié le 18 fevrier 2021 par Faustine LOISON

Lpapetier italien Reno De Medici a signé un accord de vente de son site français, la papeterie La Rochette présentée par l'Allemand Mutares, pour 28,8 millions d'euros.


Située à la Valgelon-La Rochette en Savoie, La Rochette qui emploie près de 300 personnes est spécialisée dans le segment du carton pour étuis pliants à base de fibres vierges (Folding Box Board ou FBB) principalement pour l'industrie pharmaceutique et alimentaire. Avec deux machines à papier, l'usine a une capacité de production de 165?000 tonnes de FBB.


L'achat sera effectué par Bonaparte Holding, société française contrôlée par la holding d'investissements Mutares, cotée à la bourse européenne. Mutares possède 19 entreprises et affiche un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros. De 2015 à 2018, Mutares possèdait le groupe papetier allemand Zanders.


"La Rochette met fortement l'accent sur l'aspect naturel de ses emballages, alors que la demande du marché pour des emballages plus durables et plus respectueux de l'environnement augmente, souligne Mutares. L'entreprise a également obtenu plusieurs certificats environnementaux tels que le Forest Stewardship Council (FSC), un label environnemental qui récompense les entreprises avec une traçabilité exceptionnelle de leur production et qui contribue à promouvoir une gestion responsable des forêts du monde."


RDM quitte le segment FBB 

En cédant son site français, RDM Group quitte le marché du FBB. L'Italien souhaite se concentrer sur le marché du carton couché pour emballage à base de fibres recyclées (White Lined Chipboard ou WLC), sur lequel le groupe est le premier producteur italien et le second au niveau européen.

Michele Bianchi, PDG de RDM Group, déclare dans un communiqué : "Depuis son acquisition par RDM en 2016, la rentabilité de l'usine de La Rochette a augmenté, grâce aux efficiences opérationnelles réalisées ces années-là et à l'effort de gestion de notre équipe. Cependant, atteindre une rentabilité opérationnelle en ligne avec le taux moyen des autres actifs de notre portefeuille nécessiterait des investissements supplémentaires importants."


Pour l'exercice clos le 31 décembre 2019, La Rochette a réalisé un chiffre d'affaires de 111,9 millions d'euros, un bénéfice avant intérêts, impôts et dotations aux amortissements (BAIIDA) de 5,8 millions d'euros et une perte nette de 6,7 millions d'euros. La dette financière nette s'élève de 12,9 millions d'euros au 31 décembre 2019.


Un accord avec un earn out sur trois ans

L'accord prévoit une valeur d'entreprise – fixée à 28,8 millions d'euros – majorée d'un complément égal à 25 % du BAIIDA supérieur à 7,2 millions d'euros sur chacun des exercices 2021, 2022 et 2023. Dans l'hypothèse où pour l'un de ces trois exercices le seuil de 7,2 millions n'est pas atteint, la clause d'earn out serait étendue à l'exercice 2024.


La finalisation de l'accord est prévue au cours du premier semestre 2021.